Le solde de la balance commerciale en chute de 26 % - Baisse des exportations de médicaments en 2011

Le solde de la balance commerciale en chute de 26 %Baisse des exportations de médicaments en 2011

27.02.2012

Après dix ans de croissance ininterrompue, le solde de la balance commerciale du médicament est en chute libre (-26 %) en France en 2011. Selon les premiers chiffres du LEEM, il est passé de 7,1 milliards d’euros en 2010 à 5,3 milliards d’euros l’an dernier. Les exportations de médicament ont diminué de près de 10 %.

LE PATRON DU LEEM, Christian Lajoux, l’avait laissé entendre lors de ses vœux en janvier dernier : le solde positif de la balance commerciale française du médicament a sensiblement baissé entre 2010 et 2011.

Les chiffres sont formels. En 2010, la France avait exporté pour 24,13 milliards d’euros de médicaments. Dans le même temps, elle en avait importé pour 17 milliards d’euros, si bien que, pour l’année 2010, le solde s’établissait à 7,13 milliards d’euros. Un excellent résultat...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires