Les élections dans moins de 4 mois - Pour qui joue le temps

Les élections dans moins de 4 moisPour qui joue le temps

09.01.2012

À 118 jours de l’élection présidentielle, le temps ne semble pas jouer pour Nicolas Sarkozy. La trêve des confiseurs a réduit la production, l’an dernier abondante, de sondages. Mais, en moyenne, le président sortant recueille quelque 24 % des suffrages, alors que Marine Le Pen le talonne, à quelque 20 % (François Hollande se situe à 27 % et continue de l’emporter dans tous les cas de figure au second tour). En désignant le FN comme l’adversaire principal, M. Sarkozy pose le problème, mais il n’a pas trouvé la solution.

LE CHEF DE L’ÉTAT a adopté la posture du candidat non déclaré qui gouvernera furieusement jusqu’en mars, deux mois à peine avant la date du premier tour. Il sait en effet qu’on lui reprochera son bilan, même s’il contient quelques réformes non négligeables ; et il lancera encore des projets pour son éventuel second quinquennat, par exemple, sa grande réforme de l’école qui, à peine annoncée, soulève une levée de boucliers. Il reste à savoir si l’électorat sera plus sensible au dynamisme...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires