Une réponse libérale à la crise économique - Mario Monti, l’homme qui ouvre les pharmacies à la concurrence

Une réponse libérale à la crise économiqueMario Monti, l’homme qui ouvre les pharmacies à la concurrence

15.12.2011

La décision du nouveau président du Conseil italien, Mario Monti, de libéraliser le fonctionnement des pharmacies et d’en réduire largement le monopole (voir notre édition du 8 décembre) s’inscrit dans la droite ligne des idées qu’il défendait lorsqu’il était Commissaire européen au marché intérieur, de 1995 à 1999, puis à la concurrence jusqu’en 2004. La situation italienne actuelle témoigne-t-elle de ce qu’aurait été l’Europe pharmaceutique s’il avait mené sa politique européenne jusqu’au bout ?

  • Mario Monti (à droite) en compagnie de la chancelière Merkel et du président Sarkozy

LE GROUPEMENT pharmaceutique de l’Union européenne (GPEU) qui représente, à Bruxelles, les pharmaciens européens auprès des institutions de l’UE, n’a pas attendu pour réagir vivement aux projets de « Super Mario », comme le surnommaient autrefois les fonctionnaires de la Commission. John Chave, secrétaire général du GPEU, estime que la « déréglementation » italienne est « inutile, contreproductive et dangereuse ». Il critique en particulier la décision de M. Monti d’autoriser les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination

Grippe : 55 % des pharmaciens se font vacciner

Plus de la moitié des pharmaciens se font vacciner chaque année contre la grippe, tandis que 28 % ne le font jamais, selon une vaste étude réalisée par Odoxa. À la question « vous faites-vous vacciner contre la grippe tous les... 2

Partenaires