TOURISME - À Marrakech, dans les riads Angsana - Dans les jardins secrets de la ville rouge

TOURISME - À Marrakech, dans les riads AngsanaDans les jardins secrets de la ville rouge

17.10.2011

À l’abri des remparts ocre de la médina de Marrakech, les riads, anciennes demeures traditionnelles ou palais d’hôtes, sont autant de havres enchanteurs où se révèle tout le raffinement de l’architecture et de l’art de vivre marocains.

  • Le patio du riad Si Saïd
  • La Koutoubia
  • L'indispensable spa

IL Y A 900 ans, l’environnement, désertique et sauvage, de la future capitale du Sud marocain, fondée sous la dynastie des Almoravides, était si peu engageant que ses rares habitants la baptisèrent du nom de Marrakech, déformation de « hâte toi, passe ton chemin ». Très vite métropole d’échange, la grande cité du Sud, transformée en oasis avec ses palmeraies, sa végétation luxuriante, ses fleurs ,ses arbres fruitiers et ses multitudes de jardins aux mille couleurs entourant ses palais et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires