L’IGAS propose une alternative - Le pharmacien correspondant a du plomb dans l’aile

L’IGAS propose une alternativeLe pharmacien correspondant a du plomb dans l’aile

11.07.2011

Dans son rapport remis il y a quelques jours au ministre de la Santé, l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) qualifie de « lourd » le processus de mise en œuvre du pharmacien correspondant. Tant et si bien que les rapporteurs proposent de le remplacer par une démarche alternative qui permettrait aux officinaux de renouveler les prescriptions après un bilan pharmaceutique.

  • Le statut de correspondant déplaît fortement aux médecins

PRÉSENTÉ comme l’un des mesures phares pour la profession de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), le pharmacien correspondant aurait-il aujourd’hui du plomb dans l’aile ? Peut-être bien, à en croire les conclusions du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur l’évolution de la rémunération, des missions et du réseau. « Cette procédure est particulièrement lourde pour les diverses parties prenantes, écrivent les auteurs. La responsabilité d’établir...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Laits infantiles contaminés : les pharmaciens ont fait le job, selon l’USPO

Selon Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), les titulaires ont, en majorité, très bien géré la crise des laits contaminés. De même, la profession a parfaitement joué son rôle dans... 9

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.