Histoire de la pharmacie - L’apothicairerie de l’hôtel-Dieu de Gray

Histoire de la pharmacieL’apothicairerie de l’hôtel-Dieu de Gray

16.06.2011

Aujourd’hui, à Gray, tout est calme. Dans la cour de l’hôtel-Dieu, le temps semble suspendu. L’intense activité des siècles passés a laissé place au repos et au silence. Transformée en maison de retraite, l’élégante bâtisse de l’ancien hospice en impose toujours. Lorsqu’on y pénètre, on découvre les couloirs, les lourdes portes de bois, la vaste chapelle, la belle apothicairerie et l’on se souvient…

  • Facade de l'hôtel-Dieu
  • L'intérieur de la chapelle
  • Les 119 pots en faience

C’EST Jean-Claude Talaïa, guide bénévole passionné par l’histoire de sa ville, qui raconte. À Gray, explique-t-il, c’est avant tout l’âme franc-comtoise qui transparaît un peu partout dans le patrimoine architectural préservé ; c’est l’orgueil des villes de la région de Bourgogne pour rester indépendantes. Le splendide Hôtel de Ville rappelle l’époque fastueuse de la Renaissance, du temps où Gray était un port marchand florissant sur la Saône. Ses colonnes en marbre rouge de Sampans (Jura...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires