Candidats nombreux mais incertains - Les cartes de Sarkozy

Candidats nombreux mais incertainsLes cartes de Sarkozy

18.04.2011

En dépit de la défaite annoncée de la droite par les sondages, Nicolas Sarkozy garde quelques atouts pour la présidentielle de 2012, moins parce qu’il aurait amélioré son score ou son caractère que parce que la multiplicité des candidats à gauche, à droite et au centre forment un épais brouillard où l’on n’identifie vraiment que le président sortant.

À GAUCHE, la primaire autorise naturellement la manifestation des ambitions, sinon elle n’aurait pas de raison d’être. On ne doit donc ni s’en étonner ni s’en désoler : le processus démocratique, si toutefois il est conduit honnêtement, se chargera de désigner le vainqueur, doté alors d’une forte légitimité. Mais, comme chacun l’a compris, la primaire complique le jeu. Elle pose un calendrier qui ne convient pas à tout le monde ; elle risque de déchaîner des attaques et des contre...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maillage

À la Une Moins d'officines, mais un réseau plus fort Abonné

En dépit d’une perte record du nombre de pharmacies en 2018, c’est un maillage officinal en pleine consolidation et bénéficiant de l’émergence d’une nouvelle génération de titulaires qui apparaît aux détours des statistiques publiées par l'Ordre national des pharmaciens. Commenter

Partenaires