La pharmacie en Europe - Fin de l’ère libérale pour la Hongrie et la Roumanie

La pharmacie en EuropeFin de l’ère libérale pour la Hongrie et la Roumanie

13.01.2011

Alors que la Commission européenne continue de plaider pour les bienfaits de la déréglementation en matière de pharmacies (voir encadré) deux pays membres de l’Union européenne, qui avaient largement « dérégulé » leurs pharmacies ces dernières années, changent radicalement de cap et reprennent aujourd’hui le chemin de la réglementation.

  • Un changement de cap qui se fonde sur les derniers arrêts de la Cour européenne de justice

SI L’HISTOIRE des pharmacies hongroises et roumaines, toutes deux privatisées dans les années 1990, comme celles des autres anciens pays de l’Est, ne peut se comparer à celle des officines des pays d’Europe occidentale, leur changement de cap n’en revêt pas moins une dimension symbolique qui n’échappera pas aux pharmaciens de l’ensemble de l’Europe.

La Hongrie - qui préside l’Union européenne du 1er janvier au 30 juin prochain - a voté en décembre dernier une loi prohibant le rachat...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires