Une campagne pour promouvoir le générique de fentanyl - Substituer, yes you can

Une campagne pour promouvoir le générique de fentanylSubstituer, yes you can

19.03.2009

Trois mois après son lancement, le taux de substitution de Fentanyl ratiopharm reste très faible. Après avoir analysé les raisons de la réticence des pharmaciens, le génériqueur monte une campagne d’information, avec l’appui de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France. Une première.

LANCÉ en novembre 2008, Fentanyl ratiopharm, premier dispositif transdermique à avoir obtenu le statut de générique, ne fait pas recette. Il stagne à des taux de substitution (autour de 10 à 15 %) très inférieurs au niveau habituel. Pour Hubert Olivier, P-DG de ratiopharm, pas de doute : la mise en garde de l’AFSSAPS, adressée en décembre dernier aux médecins et aux pharmaciens, a semé le doute dans l’esprit de la plupart des officinaux. Une enquête du laboratoire auprès de 2 800...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à Malo-lès-Bains-0

Le tour de France des pharmacies Étape à Malo-lès-Bains

Pendant tout le mois d’août, nous vous avons proposé de sillonner les routes de France à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Pour cette quatrième et dernière étape de notre tour de France des pharmacies, nous jetons les amarres à Malo-lès-Bains, dans l'officine de Jean-Michel Wargnez. Commenter

Partenaires