OTAN : la France rentre dans le rang - Encore une polémique inutile

OTAN : la France rentre dans le rangEncore une polémique inutile

16.03.2009

Mercredi dernier, Nicolas Sarkozy a officialisé la décision de la France de retourner au commandement intégré de l’OTAN. Demain mardi, un débat aura lieu sur le sujet à l’Assemblée. Le Premier ministre, François Fillon, a l’intention de poser la question de confiance. La gauche, une partie de l’UMP, le MoDem sont hostiles à l’initiative de M. Sarkozy. Encore une occasion pour les Français de montrer qu’ils savent perdre du temps dans des polémiques stériles à un moment de l’histoire où les menaces qui pèsent sur le pays n’ont rien à voir avec nos choix stratégiques.

LE PRÉSIDENT de la République s’en est fort bien expliqué : en restant en dehors du commandement intégré, la France subissait plus d’inconvénients qu’elle ne bénéficiait d’avantages. Des décisions étaient prises sans nous. Or même de Gaulle n’a jamais envisagé que la France quitte l’OTAN. Il avait décidé de se retirer du commandement intégré en 1966 uniquement parce que la France était en train de constituer sa force de frappe et qu’il voulait, comme à son habitude, réaffirmer avec...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires