La démographie médicale à l’horizon 2030 - Presque autant de médecins, plus de femmes, moins de spécialistes

La démographie médicale à l’horizon 2030Presque autant de médecins, plus de femmes, moins de spécialistes

26.02.2009

Les dernières projections démographiques de la Drees dessinent le paysage médical suivant : en 2030, les médecins seront 206 000 (contre 208 000 aujourd’hui, un « maximum historique » en effectifs ou en densité, soulignent les statisticiens), la proportion de femmes passera de 39 à 54 % et les spécialistes seront moins nombreux qu’actuellement. Les disparités de densité médicale selon les régions seront fortement modifiées mais pas réduites, et l’âge moyen passera de 48,8 ans à 44,5 ans.

LA DREES (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, au ministère du Travail), vient de publier une étude sur la démographie médicale à l’horizon 2030 (1). Partant de l’hypothèse suivante : un numerus clausus augmentant progressivement jusqu’à 8 000 en 2011, maintenu à ce niveau jusqu’en 2020, puis diminué progressivement pour atteindre 7 000 en 2030, ces travaux brossent le tableau de l’évolution démographique de la profession en pariant sur une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires