Cosmétiques pour bébés - Des parents inquiets en quête de produits haute tolérance

Cosmétiques pour bébésDes parents inquiets en quête de produits haute tolérance

12.02.2009

Une simple trousse distribuée dans les maternités a suffi à déclencher l'émoi d'associations de consommateurs. Les laits de toilette et autres crèmes représenteraient, selon elles, un mauvais cocktail pour les bébés. Malgré l'avis rassurant de l'Académie de médecine, les parents restent méfiants. Pour répondre à leurs demandes, les officinaux jouent la carte de la haute tolérance.

« NOUS VOULONS des laits de toilette sains pour notre bébé, sans parabens ni conservateurs chimiques douteux », expliquent Stéphanie et Loïc Lécuyer, jeunes parents d'Antonin. À leur image, nombre de couples craignent les produits trop détergents vendus en grandes surfaces, et préfèrent les gammes haute tolérance conseillées par leur pharmacien.

Mais si la vente de gels et crèmes apaisants en officine a le vent en poupe, rien ne permet pour l'instant de dire que les éléments...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires