Prévention, dépistage, conseil thérapeutique - Médecins-pharmaciens : la guerre aura-t-elle lieu ?

Prévention, dépistage, conseil thérapeutiqueMédecins-pharmaciens : la guerre aura-t-elle lieu ?

19.01.2009

Le Conseil national de l’Ordre des médecins s’en prend vivement aux initiatives du groupement Giphar et de la mutuelle MTRL. Estimant qu’elles font la promotion d’une consultation médicale, l’instance menace d’engager des poursuites judiciaires pour exercice illégal de la médecine.

LE CONSEIL national de l’Ordre des médecins (CNOM) voit rouge. Il estime que la campagne de communication du groupement Giphar (le « Quotidien » du 4 décembre 2008), mais aussi le contrat « Réflexe, prévention, santé » proposé par la mutuelle MTRL et les Assurances du Crédit Mutuel (notre édition du 23 avril 2007), piétinent les plates bandes du corps médical. Décidé à ne pas se laisser faire, le CNOM indique qu’il a pris la décision d’intenter des poursuites judiciaires contre les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires