Une consœur sauve un patient en Picardie - Mieux reconnaître l'urgence à l'officine

Une consœur sauve un patient en PicardieMieux reconnaître l'urgence à l'officine

Jacques Gravend
| 10.10.2019

Saint-Valery-sur-Somme un samedi après-midi. Un homme se présente à la pharmacie. Il a été piqué par une guêpe et souffre de la main. Mais des symptômes plus inquiétants font craindre un choc anaphylactique. La réaction rapide de la pharmacienne a sûrement sauvé le patient.

  • Davoust

Il est environ 17 heures, ce samedi 5 octobre, quand un homme entre dans la pharmacie de Saint-Valery-sur-Somme (Somme). Noémie Davoust, pharmacienne adjointe, le reçoit et voit une main très gonflée. L'homme dit avoir été piqué par une guêpe à son travail, au Crotoy, l'autre port de la baie de Somme. La douleur l'a gagné en rentrant à son domicile, et il s'est détourné de sa route pour s'arrêter à la pharmacie de Saint-Valery.

Pour Noémie Davoust, il y a peu de doute. «...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
pharmacie

À la Une Activité officinale : le calme après la tempête

Après avoir connu deux vagues records correspondant l'une à l'afflux de demandes de paracétamol et de renouvellement d'ordonnances, l'autre à des prescriptions insolites en hydroxychloroquine, l'activité officinale est en chute libre depuis dix jours. Comment faire face à cette situation inédite sans trop de casse ? Commenter

Partenaires