À Nancy, le pharmacien sauvé par le boulanger et le vendeur de bougies

À Nancy, le pharmacien sauvé par le boulanger et le vendeur de bougies

Marie Bonte
| 24.06.2019
  • NAncy

Les liens de proximité ne sont pas un vain mot. À Nancy, un pharmacien a pu en faire l’expérience. Il a échappé de justesse à la mort, grâce à la vigilance de ses voisins commerçants.

Les faits remontent à neuf mois. Et si Eric Jehl peut en parler aujourd’hui avec, encore, une certaine émotion dans la voix, c’est qu’il doit sa survie à ses voisins, Fabrice Gwizdak, le boulanger, et Christophe Robert, le gérant d'un commerce de bougies.

Tous trois sont implantés dans la rue...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
retraite

À la Une À quel âge partirez-vous à la retraite ? Abonné

L'issue des débats sur la retraite qui se prolongent à l'Assemblée nationale reste encore incertaine pour les pharmaciens. La profession n'a toutefois pas attendu la réforme en cours pour constater que la retraite n'était plus nécessairement synonyme de « Jackpot » pour le pharmacien. Face à cette échéance, les stratégies diffèrent. Commenter

Partenaires