À la Une - Ordos illisibles : la peur de l'erreur

À la UneOrdos illisibles : la peur de l'erreur

Pascal MARIE
| 13.06.2019

« Pattes de mouche », « hiéroglyphes », « gribouillis », des mots souvent employés par les pharmaciens confrontés à l'écriture difficile de certains médecins. S'il est source d'anecdotes parfois savoureuses, le « jeu du déchiffrage » s'avère tout de même chronophage, sans compter les conséquences fâcheuses qu'il peut parfois entraîner.

  • Rodolphe Cohen

À en croire certains patients, les pharmaciens seraient les seuls capables de déchiffrer les traits et autres vaguelettes qui caractérisent la légendaire « écriture des médecins ». Pourtant, l'implication de l'ensemble de l'équipe officinale ne suffit pas toujours à percer les mystères de certaines ordonnances manuscrites.

Après avoir sollicité ses adjoints, une ligne résiste toujours à Gaëlle malgré sa persévérance, il faut donc appeler le médecin. « Il ne se...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires