Compléments nutritionnels oraux - Première délivrance limitée à 10 jours

Compléments nutritionnels orauxPremière délivrance limitée à 10 jours

Charlotte Demarti
| 20.05.2019

À partir du 23 mai, les pharmaciens ne pourront dispenser que 10 jours maximum de compléments nutritionnels oraux lors de la première délivrance. Le reste ne sera donné qu’après évaluation du pharmacien.

  • compléments ntutritionnels

Afin que les quantités de compléments nutritionnels oraux délivrées ne soient pas trop importantes et que les produits soient bien adaptés aux besoins du patient, les autorités de santé ont décidé de limiter la première délivrance de compléments nutritionnels oraux à 10 jours de traitement, et de limiter leur prescription initiale à un mois. Ces produits ne seront donc remboursés que pour 10 jours lors de l'initiation du traitement. « À l’issue de cette période de 10 jours, le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
amazon

Pharmacies de proximité ou Amazon : l'heure des choix

Les pharmacies de proximité risquent de disparaître. C'est ce qui ressort des premiers « amphis de l'officine » organisés ce matin par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Le gouvernement va devoir... 8

  • À la UneIndus : bientôt la fin d’une injustice ?

    Abonné
    montage

    Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus,... Commenter

  • PerfusionLa peluche qui rassure

    Abonné
    peluche

    C'est l'histoire d'une petite fille qui avait peur des piqûres… et qui malheureusement en avait besoin régulièrement. À l'âge de 7 ans,... Commenter

  • HumeurBac : l'effroi

    Abonné

    J'ai souvent pensé que, si j'avais à repasser le baccalauréat, j'échouerais. J'en veux pour preuve les sujets de philosophie de lundi... Commenter

Partenaires