À la Une - Bon usage : ces pharmaciens qui vont plus loin

À la UneBon usage : ces pharmaciens qui vont plus loin

Pascal MARIE
| 01.04.2019

Surdoses, traitements inadaptés, iatrogénie… un médicament mal utilisé coûte cher au patient comme à la société. Si en France le pharmacien est de plus en plus impliqué dans la lutte contre ce fléau, à l’étranger, des officinaux vont encore un peu plus loin. Tels sont quelques-uns des enseignements de la 3e édition du Forum « Bon usage du médicament » qui s'est tenue le 22 mars au ministère de la Santé.

  • planète médicament

Il tue cinq fois plus de personnes que les accidents de la route dans notre pays. Le mésusage des médicaments a de lourdes conséquences sur le plan humain mais aussi, bien sûr, au niveau économique.

Près de 38 milliards d'euros seraient perdus chaque année dans le monde à cause des erreurs médicamenteuses, selon l'OMS qui ambitionne de « réduire de moitié la charge mondiale des méfaits dus aux erreurs de médication ». Spécialisée dans les études à destination des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
LEEM

Les entreprises du médicament veulent renouer avec les pharmaciens

Le LEEM, organisation professionnelle des entreprises du médicament, s'est fixé l'objectif de revaloriser ses relations de travail avec les professionnels de santé, au premier rang desquels il cite les pharmaciens. Parmi les... Commenter

Partenaires