Tourisme - En Tarentaise, sports d’hiver au naturel - À Sainte-Foy, le bien-être au sommet

Tourisme - En Tarentaise, sports d’hiver au naturelÀ Sainte-Foy, le bien-être au sommet

Anne-Laure Murier
| 11.02.2019

Avec ses hameaux séculaires, la plus jeune station de la Tarentaise porte haut son authenticité atypique. Faisant la part belle au hors-piste comme au ski débutant, ce cocon de poche multiplie les façons de vivre en grand la montagne. Dernière activité en piste, les raquettes taï-chi.

  • Sainte-Foy-Initiation
  • Sainte-Foy-Raquettes tai-chi

La chapelle rose bonbon Notre-Dame de Bon Conseil porte bien son nom. « Pour guider une sortie en raquettes et régénérer l’organisme, j’utilise une méthode qui permet de travailler l’attention sur la façon de bouger », explique la monitrice de ski Caroline de Klerk, alors que le groupe tâte le terrain immaculé, sans bâtons. « Vous avez tous le réflexe de porter le regard au sol. Relevez le nez, frottez-le et utilisez ce poisson pilote pour vous guider, loin devant...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires