Retraites des pharmaciens - Un modèle à défendre

Retraites des pharmaciensUn modèle à défendre

Marie Bonte
| 12.04.2018

Visionnaires, les pharmaciens ont été les premiers à créer un modèle de retraite fondé autant sur la répartition que sur la capitalisation. Un régime qui pourrait faire des émules à l’heure de la réforme systémique des retraites lancée par le gouvernement, mais dont il s’agit de défendre à tout prix les intérêts.

Le rôle que joueront les mandataires de la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) dans les prochains mois, sera décisif. À l’heure où le gouvernement décide de mettre en œuvre une réforme systémique visant un régime de retraite universel, la CAVP a le devoir de promouvoir son modèle. Un modèle hybride qu’elle a été la première à concevoir il y a 55 ans, et reposant sur deux piliers, répartition et capitalisation. La CAVP est d’ailleurs à ce titre, le second fonds de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires