Projet régional de santé du Grand Est - Quelle place pour la pharmacie ?

Projet régional de santé du Grand EstQuelle place pour la pharmacie ?

Denis Durand de Bousingen
| 09.04.2018

En phase de consultation depuis le mois de mars, le nouveau projet régional de santé (PRS) élaboré par l’ARS du Grand Est permettra de pérenniser de nombreuses démarches innovantes lancées dans la région, y compris par et avec les pharmaciens.

Un colloque organisé à Strasbourg par l’agence régionale de santé (ARS) et la région Grand Est a présenté les objectifs et les aspects les plus novateurs du PRS, lequel décline au niveau régional les grands axes de la politique nationale de santé, tout y ajoutant des aspects ou des programmes spécifiques.

Jean-François Kuentz, vice-président de l’URPS Pharmaciens du Grand Est, a ainsi présenté la campagne de dépistage du diabète organisée en juin dernier dans les officines de trois...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires