L’« Hazweiess », une revue devenue l'amicale des étudiants - Quand les pharmaciens alsaciens se faisaient éditeurs d’art

L’« Hazweiess », une revue devenue l'amicale des étudiantsQuand les pharmaciens alsaciens se faisaient éditeurs d’art

Denis Durand de Bousingen
| 19.02.2018

Publiée de 1894 à 1914 par les pharmaciens alsaciens-lorrains, la revue « Hazweiess », transcription phonétique allemande de la formule H2S, fut, au-delà de son rôle professionnel, une brillante revue artistique et culturelle dans laquelle nombre de peintres et de dessinateurs connus exercèrent leurs talents.

  • Tête de mort
  • couverture
  • couvertures

Fondée peu après l’annexion de l’Alsace et de la Moselle par l’Empire allemand, en 1871, l’association pharmaceutique d’Alsace-Lorraine (PVEL) réunissait les pharmaciens et les étudiants des trois départements annexés, tout en restant très francophile. Pour trouver plus facilement des stagiaires, des apprentis et des aides pharmaciens, ils créèrent une revue mensuelle qui se voulait aussi satirique, culturelle et volontiers mordante : ils lui donnèrent pour cette raison le nom d’«...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires