Joker pour cinq autotests

Joker pour cinq autotests

Charlotte Demarti
| 15.02.2018

Certains autotests ne viennent pas améliorer la prise en charge des patients. Toutefois, ils n’exposent pas les utilisateurs à des risques pour leur santé. Aussi, l’Académie de pharmacie a seulement émis quelques réserves sur l’utilisation de ces tests, qui peuvent être utiles dans certaines situations précises. Cinq tests sont concernés : les autotests de dépistage de l’hypercholestérolémie totale, de l’hypoferritinémie, de l’hypothyroïdie, de la ménopause et de l’ovulation...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Génériques : de nouvelles règles pour le NS

Lors de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a insisté sur les mesures concernant le médicament et les pharmaciens. Après s'être félicitée... 1

Partenaires