Cinq lanternes rouges

Cinq lanternes rouges

Charlotte Demarti
| 15.02.2018

Certains tests n’apparaissent pas utiles cliniquement, et peuvent même présenter un risque pour le patient. C’est le cas des autotests de dosage des PSA, des anticorps contre Helicobacter pylori, contre la maladie de Lyme, les autotests de dépistage d’une allergie et de dépistage du cancer colorectal. Ils sont à proscrire, selon l’Académie de Pharmacie.

Premiers sur la touche : les autotests de dosage des PSA, qui sont clairement à déconseiller, selon l’Académie de pharmacie. « L’officinal doit dissuader l’achat à l’aveugle d’un tel test de dépistage du cancer de la prostate, qui vise à estimer si la concentration de PSA est inférieure ou supérieure à 4 microgrammes/ml. Une interprétation des résultats peut s’avérer délicate et conduire à des diagnostics faussement négatifs ou positifs », met en garde Liliane Grangeot...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

Plus de 60 % des DMP créés par des pharmaciens

Représentants des syndicats d'officinaux et de l'assurance-maladie ont dressé un état de lieux de la montée en charge du dossier médical partagé (DMP) en France lors de la dernière commission technique paritaire nationale (CTPN).... Commenter

Partenaires