Le monde aujourd'hui - Le retour de la guerre froide

Le monde aujourd'huiLe retour de la guerre froide

Richard Liscia
| 12.02.2018

Vladimir Poutine a tenté à plusieurs reprises de trouver la paix en Syrie par le dialogue entre les combattants, il a échoué. Pendant ce temps, la victoire remportée par Bachar Al-Assad avec le soutien militaire de Moscou s'effrite. Les combats reprennent partout sur le territoire et le régime de Bachar a pris des coups sévères, tandis que la Turquie envahit le nord syrien.

  • Le retour de la guerre froide

Américains et Européens n'ont jamais accepté la pax putina, d'autant qu'elle est exactement l'aboutissement qu'ils exècrent, à savoir le triomphe de la force sur les aspirations légitimes des factions belligérantes. M. Poutine, quant à lui, vient d'apprendre les conséquences d'une politique de superpuissance. Elle coûte cher, elle finit souvent par l'enlisement, elle crée un vif malaise dans le pays qui l'exerce. L'ambition du président russe n'a pas de limites. Il étouffe, par les pires...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires