Inondations - Ne pas attendre pour avertir l'assureur

InondationsNe pas attendre pour avertir l'assureur

Marie Bonte
| 08.02.2018

Suite aux crues qui sévissent depuis le début janvier dans les bassins de la Loire, de la Marne et de la Seine, l’État devrait déclencher prochainement la procédure de catastrophe naturelle, permettant aux particuliers et aux chefs d’entreprises sinistrés, dont des pharmaciens, de prétendre à une indemnisation. Les personnes concernées doivent prévenir leur assureur dans les plus brefs délais.

Après six semaines d’inondations touchant plusieurs centaines de communes françaises, les eaux commencent lentement leur décrue. Il faudra cependant attendre leur retrait total pour mesurer l’étendue réelle des dommages, et envisager une éventuelle expertise. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a demandé aux compagnies d’assurances d’indemniser rapidement et sans encombres les personnes sinistrées.

Cependant, comme n’ont pas manqué de remarquer les assureurs, les...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Dispensation adaptée : c’est parti pour deux ans Abonné

Signé le 12 février, l’avenant 20 à la convention pharmaceutique ouvre la possibilité aux pharmaciens d’officine d’adapter la dispensation de certains médicaments à posologie variable. Cette nouvelle mission en faveur du bon usage débutera le 1er juillet prochain pour une période de deux ans. Explications et réactions. 7

Partenaires