Marché du générique : une récession alarmante en 2017

Marché du générique : une récession alarmante en 2017

Marie Bonte
| 08.02.2018
  • Générique

Les statistiques publiées par le GEMME font état d’une stagnation du marché des génériques en France, et ce en dépit de l’arrivée de nouveaux médicaments et d’une progression de la substitution officinale.

Le marché du générique peine à décoller en France. Cette tendance n’est pas nouvelle mais elle devient alarmante au regard des chiffres publiés par le GEMME, association qui réunit une vingtaine d’industriels du générique et du biosimilaire.

À périmètre constant, c’est...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 11 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 09.02.2018 à 12h22

Sauver le système de santé n'est pas la même chose que sauver les patients . Deux problèmes différents . Pourquoi ne pas adapter les ressources aux besoins en temps réel c'est à dire sans budget Lire la suite

Répondre
 
albert w Médecin ou Interne 09.02.2018 à 21h51

Dans le temps on aurait qualifié un générique de " erzats ".
Il apporterait un moindre prix, il suffirait de baisser le prix du princeps.
Il est cause d' erreurs, de confusion, de doublons.
L ' Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PATRICE F Pharmacien 10.02.2018 à 12h00

A vous lire on pourrait dire que vous êtes un "erzats" de médecin qui étale au grand jour son ignorance du médicament.
Ce n'est pas parce que les pouvoir publics français ont une définition Lire la suite

Répondre
 
PELAGIE L Pharmacien 08.02.2018 à 22h04

C est normal il y a des caisses qui laisse tout passer et des médecins complaisants non substituable on n 'est pas tous français de la même façon !!!

Répondre
 
BRUNO L Pharmacien 08.02.2018 à 20h29

Tout cela n'est pas cohérent. il faut expliquer aussi que l'industriel et c'est son credo, doit faire de l'argent avec des biens collectifs et qu'ils doit investir pour apporter du bien collectif. Il Lire la suite

Répondre
 
Hélène R Pharmacien 08.02.2018 à 19h47

"Fort heureusement, lorsqu'on intègre l’échéance de brevets et la progression d’un point du taux de la substitution officinale (à 80,7 %), ces infléchissements sont en partie compensés."

Fort heure Lire la suite

Répondre
 
LAURIANNE M Pharmacien 09.02.2018 à 11h24

Retour sur investissements des anticancéreux et anti-VHC, un an suffit largement au vu des prix prohibitifs pratiqués (500 dollars à fabriquer le sofosbuvir pour rappel) (pour en plus un intérêt nul Lire la suite

Répondre
 
CHRISTIANE D Pharmacien 08.02.2018 à 17h24

pourrait on avoir les résultats en nombre de boites le prix compte tenu des coupes sombres pra

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cambriolage

Les agressions contre les pharmaciens ont quasiment triplé en un an

La multiplication des cambriolages et des attaques de pharmacies, relatée par la presse, viennent confirmer les chiffres enregistrés par l’Ordre des pharmaciens. Le 15 février, en tentant de se défendre, un pharmacien de... 2

Partenaires