À la Une - « Des mesures incohérentes et idiotes » selon Pascal Brossard

À la Une« Des mesures incohérentes et idiotes » selon Pascal Brossard

Mélanie Maziere
| 05.02.2018

Le relistage des codéinés et dérivés, l'interdiction de la publicité pour les vasoconstricteurs et les projets d'interdiction des marques et des marques ombrelles sont autant de mesures « illogiques, inefficaces et injustifiées » pour le vice-président de l'AFIPA Pascal Brossard.

L'agacement est palpable. Ne serait-ce que dans le choix des qualificatifs utilisés par le vice-président de l'AFIPA, Pascal Brossard, lorsqu'il explique les raisons du recul du marché de l'automédication en 2017. Selon lui, les dernières décisions des autorités et les projets en cours concernant le secteur démontre « une méconnaissance totale de la part de la nouvelle équipe gouvernementale ».

Le relistage des codéinés et dérivés, intervenu l'été dernier pour faire...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires