Faux médicaments - Un marché juteux et peu réprimé

Faux médicamentsUn marché juteux et peu réprimé

Mélanie Maziere
| 22.01.2018

En Afrique ou en Asie, ce sont surtout des antipaludéens, des antirétroviraux et des traitements de la tuberculose qui font fructifier le marché de la contrefaçon de médicaments. En Europe, les traitements des troubles érectiles et les anabolisants font davantage recette. Mais tous les médicaments sont concernés, des antibiotiques aux anticancéreux. Ainsi, en juin dernier, ce sont des boîtes d’Harvoni falsifié, le fameux traitement contre l’hépatite C, qui se sont retrouvées dans le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires