Carine Wolf-Thal : « Si on n'est pas capable de respecter un retrait de lot, il faut changer de métier ! »

Carine Wolf-Thal : « Si on n'est pas capable de respecter un retrait de lot, il faut changer de métier ! »

Didier Doukhan
| 15.01.2018

Depuis l'annonce de la mise en cause de 44 officines dans l'affaire Lactalis, Carine Wolf-Thal ne décolère pas. La présidente de l'Ordre ne trouve aucune circonstance atténuante à ces défaillances qui nuisent, selon elle, à l'image de la profession.

  • Carine Wolf-Thal : « Si on n'est pas capable de respecter un retrait de lot, il faut changer de métier ! » - 1

Le Quotidien du pharmacien.- Que sait-on aujourd'hui des 44 officines épinglées par la DGCCRF ? Combien de pharmacies avaient été au total contrôlées ?

Carine Wolf-Thal.- J'ai obtenu quelques informations sur ces points auprès de M. Bruno Lemaire que j'ai eu au téléphone jeudi dernier. Au total, sur les 2 500 points de distribution inspectés par les services de la DGCCRF, ce sont 1 200 officines qui ont été visitées. J'attends toutefois le détail des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Dispensation adaptée : c’est parti pour deux ans Abonné

Signé le 12 février, l’avenant 20 à la convention pharmaceutique ouvre la possibilité aux pharmaciens d’officine d’adapter la dispensation de certains médicaments à posologie variable. Cette nouvelle mission en faveur du bon usage débutera le 1er juillet prochain pour une période de deux ans. Explications et réactions. 7

Partenaires