Une recherche active

Une recherche active

Evelyne Gogien-Oudry
| 27.11.2017

Pour la DMLA humide, plusieurs molécules injectables pourraient être combinées aux anti-VEGF car elles visent d’autres cellules : anti-PDGF, anti-intégrines (anticorps monoclonaux) et anti-compléments (anti-C3 et anti-C5). Les injections de cellules souches somatiques pluripotentes ou embryonnaires suscitent aussi de l’espoir. Des tests chez l’animal ont été couronnés de succès et un essai clinique est en préparation chez l’homme. Une voie de recherche différente, la supplémentation...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ameli

Déclaration des ROSP : le délai est prolongé

Les pharmaciens retardataires ont jusqu’au 29 mars - au lieu du 18 mars - pour déclarer les nouvelles ROSP. La saisie sur « Amelipro » des nouvelles ROSP des pharmaciens est prolongée jusqu’au 29 mars 2019 à la place du 18 mars... Commenter

Partenaires