TOURISME - « Ultime » destination en Europe de l’est  - Cinq jours au Belarus

TOURISME - « Ultime » destination en Europe de l’est Cinq jours au Belarus

Philippe Bourget
| 19.10.2017

Quasi inconnue des touristes occidentaux, l'ex-République soviétique du Belarus a agrandi ses frontières au début de 2017 en dispensant de visas les citoyens de 80 pays, pour des séjours de quatre nuits maximum. C’est suffisant pour s’offrir une escapade dans cette nation slave parsemée de lacs, de rivières, de forêts et de châteaux, déployés autour d’une capitale aérée et monumentale, Minsk.

  • Belarus-Minsk
  • Belarus-Chateau de Mir
  • Belarus-Pinsk

Nom : république du Belarus. Population : 9,5 millions d’habitants. Indépendance : 1990. Capitale : Minsk. Surnom : le « Pays aux yeux bleus », référence aux 10 000 lacs qui parsèment ce territoire plus plat que la Belgique. À trois heures de vol de Paris, cette nation fermée et considérée par l’Union européenne comme l’une des dernières autocraties du Vieux Continent (presse muselée, pouvoir présidentiel sans limite…) a décidé de supprimer les...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires