Intoxications aux champignons : savoir reconnaître les symptômes
Formation - Formation thérapeutique du Pharmacien
Intoxications aux champignons : savoir reconnaître les symptômes | 1/6
Leroy Anne-Sophie
| 02.09.2019

Chaque année, on déplore en France plus de 1 500 cas d’intoxications de gravité moyenne à sévère par des champignons. Si certains sont à l’origine de simples troubles digestifs, une vingtaine d’espèces en Europe sont potentiellement mortelles. Mieux vaut en être informé…

  • amanite
  • cueillette
  • tableau
  • clavaire

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

Les autres formations

add
  • Formation

    Céphalées, comment y remédier ?

    Abonné
    migraine

    Il ne faut pas confondre migraines et algies vasculaires de la face même si ces céphalées primaires partagent quelques points communs. Il... Commenter

  • Formation

    Les affections éruptives de l’enfance

    Abonné
    varicelle

    Très fréquentes, très variées et parfois sensiblement différentes des formes observées chez l’adulte, les affections dermatologiques... Commenter

  • Formation

    Quelle prise en charge pour la dermatite atopique ?

    Abonné
    cortic

    Maladie inflammatoire chronique de la peau, la dermatite atopique affecte préférentiellement le nourrisson et l’enfant mais elle peut... Commenter

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires