Conseil à l'officine - L’antalgie au comptoir
Formation - Formation de conseil à l'officine
Conseil à l'officineL’antalgie au comptoir | 1/7
Céline Longeard
| 01.02.2018

« J’ai mal » : une phrase prononcée parfois anodinement mais une plainte qui réclame une attention toute particulière et des conseils adaptés. Petit tour d’horizon de quelques maux de l’adulte rencontrés au comptoir.

  • eva
  • céphalée

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

Les autres formations

add
  • Formation

    Conseil à l'officineLes régimes spéciaux

    Abonné
    vegan

    « Dis-moi quel régime tu suis et je te dirais qui tu es… ». Sans viande, sans sucre, sans gluten, sans lait, sans gras, les régimes ont la p... Commenter

  • Formation

    Conseil à l'officineAccompagner les sportifs

    Abonné
    effort sportif

    Quels que soit la discipline pratiquée et le niveau d'exigence du sportif, les équipes officinales constituent un interlocuteur précieux... Commenter

  • Formation

    Conseil à l'officineLes jambes lourdes

    Abonné
    fragon

    Jambes lourdes, gonflées et fatiguées… cette plainte est fréquente au comptoir. Pour l'équipe officinale, l'objectif est triple : soulager... Commenter

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ROSP

À la Une ROSP 2017 : ce qu'elles rapportent vraiment Abonné

Substitution générique, accompagnement des asthmatiques, suivi des patients sous anticoagulants : plusieurs missions justifient une rémunération complémentaire à celle de la marge commerciale et des honoraires. Mais combien ces rémunérations sur objectifs de santé publique (ROSP) rapportent-elles, en moyenne, aux pharmaciens ? Commenter

Partenaires