L’hypertrophie bénigne de la prostate
Formation - Formation thérapeutique du Pharmacien
L’hypertrophie bénigne de la prostate | 1/10
23.01.2012

L’hypertrophie bénigne de la prostate est la tumeur bénigne la plus fréquente de l’homme. Elle est responsable de la grande majorité des troubles mictionnels de l’homme vieillissant. Le traitement, qui connaît des améliorations constantes, doit être adapté à chaque patient et faire l’objet d’un suivi régulier.

  • L’hypertrophie bénigne de la prostate est à différencier du vieillissement prostatique proprement...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

Les autres formations

add
  • Formation

    L'inquiétante progression du diabète de type 1

    Abonné
    diabète 1

    Depuis une vingtaine d'années, le nombre de patients atteints de diabète de type 1 augmente de 3 à 4 % par an. Sans connaitre les raisons... Commenter

  • Formation

    Substitution hormonale et ménopause

    Abonné
    Substitution hormonale et ménopause-0

    La carence estrogénique accompagnant l’arrêt naturel de l’ovulation lors de la ménopause induit des signes cliniques plus ou moins marqués... Commenter

  • Formation

    Céphalées, comment y remédier ?

    Abonné
    migraine

    Il ne faut pas confondre migraines et algies vasculaires de la face même si ces céphalées primaires partagent quelques points communs. Il... Commenter

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dasri

DASRI : l'engagement fléchit

Les pharmaciens sont appelés à se mobiliser davantage dans la délivrance systématique d’une boîte DASTRI aux patients concernés. Selon un sondage Ifop/DASTRI, ils sont 9 % de moins qu’il y a deux ans à adopter ce geste. Un peu... Commenter

Partenaires