Maladie de Parkinson - Mieux vaut être féconde longtemps
Brève

Maladie de ParkinsonMieux vaut être féconde longtemps

05.03.2009

Plus la fécondité d’une femme persiste dans le temps, moins elle risque de déclarer une maladie de Parkinson. Constat d’une étude qui sera présentée au congrès de la société américaine de neurologie en avril prochain. En données chiffrées, Rachel Saunders-Pullman et coll. (New York) attribuent aux femmes dont la fertilité dure plus de 39 ans, 25 % de risque en moins de Parkinson, par rapport à celle fécondes pendant 33 ans. À l’inverse, leur étude suggère que quatre maternités ou plus...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires