Tumeurs solides avec fusion du gène NTRK - Une étude confirme le taux de réponse élevé du larotrectinib

Tumeurs solides avec fusion du gène NTRKUne étude confirme le taux de réponse élevé du larotrectinib

Karelle Goutorbe
| 14.10.2019

Premier inhibiteur des récepteurs TRK à obtenir une AMM européenne, le larotrectinib (Vitrakvi) montre un taux de réponse élevé dans les tumeurs solides localement avancée ou métastatique, présentant une fusion du gène NTRK.

  • ESMO

Fin septembre, le larotrectinib a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne en monothérapie pour le traitement des patients, enfants et adultes, atteints d’une tumeur solide avec fusion du gène NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase), au stade localement avancé ou métastatique (ou en cas de résection chirurgicale risquant d’entraîner une morbidité) et en l’absence d’autre option thérapeutique satisfaisante. « C’est le premier traitement en Europe à recevoir...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
nego

Négociations conventionnelles : la FSPF claque la porte

Coup de théâtre ce matin dès la première séance des négociations conventionnelles rouvertes à l’initiative de la CNAM mais à laquelle la FSPF refuse désormais de participer. Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats... 18

Partenaires