Il détecte les non-répondeurs aux anti-PD1 - Le nez électronique cible l'immunothérapie

Il détecte les non-répondeurs aux anti-PD1Le nez électronique cible l'immunothérapie

Dr Véronique Nguyen
| 07.10.2019

En analysant l’air expiré par les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules au stade avancé, un nez électronique permet d’identifier les non-répondeurs à une immunothérapie anti-PD1 et leur épargner un traitement inutile. Son exactitude est supérieure à celle du test immunohistochimique standard.

  • Nez électronique
  • nez électronique 2

Les inhibiteurs de checkpoints immunitaires (ICP) ont considérablement amélioré la survie des patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) à un stade avancé. Toutefois, une part importante d’entre eux ne répond pas à cette immunothérapie.

Le marqueur de choix actuel pour prédire la probabilité de réponse aux ICP est l’expression du PD-L1 (programmed death ligand-1) par les cellules tumorales détectées en immunohistochimie. Or, ce test nécessite une...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires