Portrait - Pascal Hériveau, mycologue et militant

PortraitPascal Hériveau, mycologue et militant

Jacques Gravend
| 13.06.2019

Pour ce pharmacien breton, président d'une société mycologique, le pharmacien doit maintenir et enrichir ses connaissances en mycologie : il est le seul à l'avoir appris en faculté.

  • Portrait

Reconnaître les champignons qu'a cueillis un client est un service gratuit que rend le pharmacien, qui le rend sympathique, affirme Pascal Hériveau. « Le pharmacien n'est pas là pour nourrir la population, mais pour la maintenir en bonne santé », estime-t-il. Identifier des espèces toxiques, voire mortelles, est son rôle. Ce pharmacien de Pluméliau (Morbihan) préside l'Association mycologique Ploemeur-Morbihan, une association scientifique dont un dixième des membres sont...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
20 minutes

Coronavirus : « 20 minutes » pointe quelques rares abus de certains pharmaciens

Après l'appel à témoignages lancé lundi, le quotidien « 20 minutes » livre les histoires de ses lecteurs : des abus rares - et condamnés par la profession - de la part de confrères qui « surfent sur l'inquiétude » face au... Commenter

Partenaires