Projet VolatolHom à l'hôpital Foch - L'air expiré, une mine potentielle de biomarqueurs non invasifs

Projet VolatolHom à l'hôpital FochL'air expiré, une mine potentielle de biomarqueurs non invasifs

Dr Irène Drogou
| 04.03.2019

Les composés volatils de l’air expiré, en tant que reflet du métabolisme, pourraient être utilisés pour prédire de façon non invasive et individualisée la réponse précoce aux traitements. Une piste que l’hôpital Foch est en train d’explorer en partenariat avec le CEA en couplant des nez électroniques à un spectromètre de masse dédié à l’étude du volatolome.

  • volatolhom

Avec leur flair, les chiens du projet K-Dog à l’Institut Curie sont capables de détecter un cancer du sein à partir de lingettes imprégnées de sueur. Est-il possible d’utiliser plus largement les odeurs en médecine comme biomarqueurs diagnostiques et pronostiques ?

C’est le pari que fait l’équipe du Pr Philippe Devillier à l’hôpital Foch (Suresnes) à travers le projet VolatolHom avec les composés volatiles de l’air expiré (ou VOCs pour volatile organic coumpounds), le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
euros

Tous les entretiens seront payés avant fin septembre

À l'occasion d'un point presse hier, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) annonce que l'assurance-maladie s'est engagée à payer tous les entretiens pharmaceutiques et bilans partagés de médication encore en souff... Commenter

Partenaires