Une piste pour protéger le coeur de la chimiothérapie - Une thérapie supprime la cardiotoxicité

Une piste pour protéger le coeur de la chimiothérapieUne thérapie supprime la cardiotoxicité

Dr Véronique Nguyen
| 14.02.2019

Des chercheurs canadiens ont identifié une approche prometteuse chez la souris pour supprimer la toxicité cardiaque des chimiothérapies comme les anthracyclines, tout en améliorant leur efficacité. L’approche repose sur un composé médicamenteux stabilisant l’enzyme pyruvate kinase musculaire 2. Un essai clinique bientôt ?

  • chimiotherapie

« Nous montrons que la stabilisation d’une protéine métabolique, PKM2 (pyruvate kinase musculaire 2), par une petite molécule médicamenteuse permet de prévenir la dysfonction cardiaque induite par la chimiothérapie et peut augmenter la réduction tumorale induite par la chimiothérapie. Cette découverte est très importante, car nous ne disposons actuellement d’aucun traitement pouvant prévenir complètement la cardiotoxicité de la chimiothérapie », explique au « Quotidien ...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
violences pharmacie

Les agressions de pharmaciens augmentent de 60 %

Cette année encore, les statistiques publiées aujourd’hui par l’Observatoire des agressions de l’Ordre font état d’une recrudescence des actes de violence et d’incivilité envers la profession. 336 pharmaciens ont déclaré une... Commenter

Partenaires