40 % des adultes hospitalisés concernés - Une campagne nationale pour lutter contre la dénutrition

40 % des adultes hospitalisés concernésUne campagne nationale pour lutter contre la dénutrition

Hélia Hakimi-Prévot
| 31.01.2019

Le collectif de lutte contre la dénutrition vient de formuler des propositions pour mobiliser les pouvoirs publics et la population face à ce fléau qui touche 2 millions de personnes en France.

« Nourrir correctement les patients coûte moins cher que de les soigner pour une dénutrition », affirme le Pr Agathe Raynaud-Simon, gériatre à l’hôpital Bichat à Paris. En France, 2 millions de personnes souffrent de dénutrition. À l’hôpital, cette maladie concerne 10 % des enfants ; de 20 à 40 % des adultes et 50 % des personnes âgées. Un grand nombre de patients arrivent ainsi à l’hôpital en étant dénutris ou le deviennent au cours de leur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires