Pathologies vulvovaginales - Épilation et tatouages mis en cause

Pathologies vulvovaginalesÉpilation et tatouages mis en cause

Christine Nicolet
| 06.12.2018

La vulve est exposée à de multiples agressions et l'atteinte de son intégrité retentit sur la sexualité et peut provoquer des pathologies dont les conséquences sont graves et parfois irréversibles.

  • vulve

La vulve, organe sexuel érectile de la femme présente des parties directement visibles (les grandes lèvres) recouvertes de poils et elle contient de nombreuses glandes sébacées qui assurent son hydratation et sa lubrification.

Sur le plan microbiologique, le vagin possède un microbiote spécifique composé de 80 à 90 % de lactobacilles qui assurent sa protection contre le symptôme génito-urinaire. Ils ont également un rôle immunitaire et toute dysbiose occasionne un inconfort...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires