Histoires de santé - De la Bataille de Reims aux agents alkylants

Histoires de santéDe la Bataille de Reims aux agents alkylants

Nicolas Tourneur
| 06.09.2018
  • Gabriel Bertrand

Parmi plusieurs types de gaz de combat, l’un des plus effroyablement efficaces fut employé dès la Première Guerre mondiale : l’ypérite. Ce gaz vésicant est demeuré célèbre sous un nom qu’il doit à une ville belge : la première offensive exploitant sa toxicité fut en effet lancée par les Allemands à Ypres le 22 avril 1915 et fit 20000 victimes dont 5000 moururent intoxiquées et brûlées. Du côté des lignes allemandes, il devait son acronyme de «LOST» à la combinaison des noms de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires