Immunothérapie dans le mélanome - Un bénéfice durable après 4 ans de suivi

Immunothérapie dans le mélanomeUn bénéfice durable après 4 ans de suivi

Karelle Goutorbe
| 09.07.2018

L’analyse à 4 ans de l’étude Keynote-006 a permis de confirmer l’amélioration du taux de survie sous pembrolizumab par rapport à l’ipilimumab, ainsi que la durabilité des réponses. De plus, 20 mois après l’arrêt du pembrolizumab, 86 % des patients n’avaient pas progressé.

  • mélanome

Dans l’étude de phase III Keynote-006, 834 patients atteints de mélanome avancé inopérable, en première ligne de traitement ou prétraités par anti-BRAF, recevaient soit l’anticorps anti-PDL1 pembrolizumab (10 mg/kg toutes les 2 ou 3 semaines) pendant deux ans au maximum, soit l’anticorps anti-CTLA4 ipilimumab (4 injections de 3 mg/kg toutes les 3 semaines). « L’originalité de cet essai est que les patients devaient arrêter le traitement par...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires