Immunothérapie dans le mélanome - Un bénéfice durable après 4 ans de suivi

Immunothérapie dans le mélanomeUn bénéfice durable après 4 ans de suivi

Karelle Goutorbe
| 09.07.2018

L’analyse à 4 ans de l’étude Keynote-006 a permis de confirmer l’amélioration du taux de survie sous pembrolizumab par rapport à l’ipilimumab, ainsi que la durabilité des réponses. De plus, 20 mois après l’arrêt du pembrolizumab, 86 % des patients n’avaient pas progressé.

  • mélanome

Dans l’étude de phase III Keynote-006, 834 patients atteints de mélanome avancé inopérable, en première ligne de traitement ou prétraités par anti-BRAF, recevaient soit l’anticorps anti-PDL1 pembrolizumab (10 mg/kg toutes les 2 ou 3 semaines) pendant deux ans au maximum, soit l’anticorps anti-CTLA4 ipilimumab (4 injections de 3 mg/kg toutes les 3 semaines). « L’originalité de cet essai est que les patients devaient arrêter le traitement par...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
equilibre

À la Une Accord CNAM : compromis ou trahison ? Abonné

L'assurance-maladie et les syndicats de pharmaciens jouent les funambules dans les négociations conventionnelles qui viennent de se rouvrir. Car tout est affaire d'équilibre entre la CNAM, qui cherche à récupérer un « trop perçu » par les pharmaciens, et les syndicats aux intérêts divergents. Alors que la FSPF refuse tout compromis qui ne permettrait pas au réseau officinal de recouvrir son... 12

Partenaires