4es Rencontres Oncologiques UTIP Ile-de-France - Le nouveau souffle des traitements du cancer bronchique primitif

4es Rencontres Oncologiques UTIP Ile-de-FranceLe nouveau souffle des traitements du cancer bronchique primitif

Didier Rodde
| 09.07.2018

Très fréquent, le cancer du poumon demeure difficile à soigner, bien que des progrès récents suscitent de grands espoirs. Le pharmacien a un rôle important à jouer dans sa prise en charge, surtout pour les formes avancées de la maladie. Sans oublier la très nécessaire lutte contre le tabagisme.

  • cancer

Ainsi que l’a rappelé en introduction le Pr Jean Trédaniel (service d’oncologie thoracique, Hôpital Saint-Joseph, Paris), le cancer du poumon est aujourd’hui le 2e cancer en France, avec 49 000 nouveaux cas chaque année et environ 20 % des décès par cancers.

Cette maladie est certes encore majoritairement masculine (66 % des cas), mais les choses sont en train de changer. En effet, alors que son incidence dans le sexe masculin était quasi stable entre 1980 et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires