Prothèse de hanche - Les incidents mécaniques précoces augmentent le risque infectieux

Prothèse de hancheLes incidents mécaniques précoces augmentent le risque infectieux

Pr Charles Msika, membre de la Sofcot
| 15.03.2018

Une étude présentée au congrès de l’AAOS (American Academy of Orthopaedic Surgeons) qui s’est tenu à la Nouvelle Orleans (Louisiane) du 6 au 10 mars 2018 confirme le surrisque infectieux des ré-interventions précoces pour incident mécanique sur prothèse totale de hanche.

  • PROTHESE HANCHE

On pouvait peut-être s’en douter : lorsqu’une ré-intervention pour incident mécanique sur prothèse totale de hanche s’avère nécessaire, le risque infectieux à distance n’est pas le même suivant que l’implantation est très récente ou l’est beaucoup moins.

Il restait cependant à vérifier une telle notion intuitive, sur la base des résultats d’une étude clinique particulièrement judicieuse présentée au congrès de l’AAOS. Les auteurs ont conduit une étude rétrospective sur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
médicament à l'unité

Dispensation à l’unité : feu vert des députés

La délivrance des médicaments à l’unité a été adoptée par les députés le 13 décembre. Le gouvernement s’engage à consulter les pharmaciens préalablement à la rédaction des décrets d’application. La dispensation à l’unité sera... 11

Partenaires