Schizophrénie - Un médicament connecté pour contrôler l'observance

SchizophrénieUn médicament connecté pour contrôler l'observance

Fabienne Rigal
| 27.11.2017

L’agence du médicament aux États-Unis a approuvé, entre autres pour les patients schizophrènes, un comprimé comportant un capteur qui signale si le médicament a bien été pris. Des questions éthiques se posent.

Les comprimés d’Abilify MyCite, médicament à base d’aripiprazole commercialisé par les laboratoires Otsuka et récemment autorisé par la Food and Drug Administration (FDA), comportent un capteur qui, au contact des sucs digestifs, émet un signal électrique. Celui-ci, transmis à un patch collé sur le thorax, envoie au smartphone, via une appli, la confirmation qu’il a bien été ingéré. Les patients peuvent donner l’accès à ces informations à leurs proches et à leur médecin.

 

...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires