Prise en charge de l’ostéoporose - Les voyants sont au rouge

Prise en charge de l’ostéoporoseLes voyants sont au rouge

Dr Alain Marié
| 28.09.2017

Alors que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, met l’accent sur la prévention, le GRIO alerte sur la situation alarmante de l’ostéoporose. D’où l’actualisation de ses recommandations visant à traiter en priorité les femmes à risque élevé de fractures, avec des schémas thérapeutiques simplifiés et clarifiés.

Comme le souligne le Pr Bernard Cortet (Lille), président du GRIO (groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses), seulement 15 % des femmes concernées sont traitées et ce chiffre correspond à une diminution considérable : -25 % entre 2012 et 2015 (et -8 % entre 2015 et 2016). Cela va de pair avec la baisse annuelle des ostéodensitométries (-6,4 %). Avec pour corollaire une augmentation sensible du nombre de fractures du col du fémur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
pharmacie

À la Une Activité officinale : le calme après la tempête

Après avoir connu deux vagues records correspondant l'une à l'afflux de demandes de paracétamol et de renouvellement d'ordonnances, l'autre à des prescriptions insolites en hydroxychloroquine, l'activité officinale est en chute libre depuis dix jours. Comment faire face à cette situation inédite sans trop de casse ? Commenter

Partenaires