Une nouvelle option thérapeutique des douleurs aiguës - La première association fixe de tramadol et d'un AINS

Une nouvelle option thérapeutique des douleurs aiguësLa première association fixe de tramadol et d'un AINS

Christine Nicolet
| 04.05.2017

Considérée comme un signal d'alarme utile, la douleur aiguë (installée depuis moins de trois mois) se définit également par son intensité, légère, modérée ou sévère. Elle nécessite une prise en charge rapide et efficace. Les Laboratoires Ménarini mettent à disposition la première et seule association fixe Skudexum, composée de tramadol 75 mg et d'un AINS, le dexkétoprofène 25 mg.

Les douleurs aiguës modérées à sévères sont un motif de consultation très fréquent en médecine générale, mais leur impact sur la vie quotidienne est parfois difficile à évaluer et leur prise en charge n'est pas toujours optimale. Or ne pas traiter suffisamment une douleur aiguë fait le lit de la douleur chronique.

Selon leurs mécanismes physiopathologiques, différents types de douleurs peuvent être répertoriés. Dues à une stimulation persistante et excessive des récepteurs...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires